Octobre - Søren Sveistrup

Début octobre. La police fait une découverte macabre dans une banlieue de Copenhague. Une jeune femme a été tuée et abandonnée sur un terrain de jeu. On l’a amputée d’une main et au-dessus de sa tête pend un petit bonhomme en marrons. 

On confie l’affaire à la jeune inspectrice Naia Thulin, à qui on donne comme coéquipier un inspecteur en burn out, Mark Hess. Ils ne tardent pas à découvrir que le bonhomme en marrons est porteur de mystérieuses empreintes, celle de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte. Mais un suspect a déjà avoué avoir assassiné la fillette et le dossier semble clos. 

Quelques jours plus tard, on découvre une deuxième femme assassinée et au-dessus de sa tête, un autre bonhomme en marrons sur lequel se trouvent à nouveau les empreintes de Kristine Hartung. Thulin et Hess cherchent un lien entre l’affaire de la disparition de la fille de la ministre, les femmes mortes et l’assassin qui sème la terreur dans tout le pays, et s’engagent dans une course contre la montre. Car ils en sont convaincus : le meurtrier est en mission et il n’en a pas encore terminé...

Avis :

Cela fait quasiment un an et demi que j'ai ce roman dans ma pile à lire, je l'avais commencé mi 2019 avant de le mettre de côté mais j'y suis revenue et franchement, belle surprise nordique !

Octobre se déroule au Danemark, où un tueur en série terrorise la ville de Copenhague. Comme cadeau, un bonhomme en marrons laissé sur chacune de ses scènes de crime. Deux inspecteurs vont être dépêchés sur l'enquête : Thulin et Hess. A l'opposé l'un de l'autre, ils vont devoir tout mettre en œuvre et prouver qu'ils sont capables d'arrêter le Tueur aux Marrons. 

Par où commencer... J'ai adoré à quel point l'écriture était sombre et époustouflante. L'intrigue devient de plus en plus complexe au fur et à mesure, tout en étant entrecoupée de scènes qui m'ont retourné l'estomac - tellement que je me suis demandée si j'allais continuer si l'auteur continuait à détailler autant. Le roman traite de différents sujets intéressants entre les failles du système social danois et le fait que la police se "couvre" entre eux (j'aime pas trop le côté policiers véreux en général). C'était vraiment sidérant et en même temps compréhensible. 

Dans les choses moins bonnes, il y avait trop de longues et interminables descriptions qui cassait complètement le rythme. Le roman aurait pu avoir une centaine de pages de moins si certains détails avaient été laissés de côté ou si certaines sous-intrigues avaient été écourtées car j'ai eu maintes fois du mal à me replonger dans l'intrigue. Egalement, j'aurais aimé avoir le point de vue sur le tueur pour augmenter l'intensité et le côté dark du roman, et préféré le point de vue à la première personne plutôt qu'à la troisième car j'ai eu du mal à accrocher aux personnages, distants et froids à mon goût. 

Naia Thulin est une policière acharnée qui veut résoudre cette enquête. C'est une mère célibataire qui n'a pas le temps de se consacrer à une vie personnelle et fait tout pour prouver qu'elle peut réussir et monter les échelons. Froide, elle reste mystérieuse et pas très attachante, sauf sur la fin où elle s'ouvre un peu plus. 

Mark Hess, quant à lui, est un agent d'Europol renvoyé à Copenhague après un incident. Il va tout donner pour résoudre cette enquête, quitte à en devenir obséder, froisser ses collègues et transgresser quelques ordres de son supérieur. 

Thulin et Hess ont tous deux un passé flou qui devient au fur et à mesure plus limpide et intéressant. J'espère qu'il y aura un autre livre sur eux car je suis resté sur ma faim lors des derniers chapitres. J'ai eu beaucoup de suspects en tête tout au long du livre, passant de l'un à l'autre car ils avaient tous de bonnes raisons de se venger. Mais je ne m'attendais vraiment, vraiment pas à cette personne-là.

Dans l'ensemble, Octobre est une bonne lecture, assez sombre mais qui traîne un peu trop en longueur pour moi malgré des thèmes bien amenés. 

Claire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire