Les belles apparences - Vi Keeland

Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s'apprête à devenir l'assistante d'un professeur de musique à l'université : Caine West... qui a la réputation d'être froid et antipathique.

Lorsque Rachel arrive à la fac, elle découvre avec embarras que Caine n'est autre que l'homme si séduisant qu'elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille... l'ayant pris pour quelqu'un d'autre.

Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d'un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.

Pourquoi Caine a laissé tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ? Que s'est-il passé dans la vie de Rachel pour qu'elle envisage la musique comme thérapie ?

Avis :

J'ai longtemps hésité avant de commencer ce roman, mais après avoir lu deux thrillers d'affilée, c'est tout ce qu'il me fallait. 

Rachel est étudiante en thérapie musicale, et se retrouve affectée à un nouveau professeur en tant que chargée de TD. Après avoir insulté un mec au bar où elle travaille, elle découvre le lendemain que cet homme n'est rien de plus que son nouveau professeur, Caine West. Obligés de travailler ensemble, ils s'attirent comme des aimants tout en oblitérant la vérité sur leurs passés, vérité qui pourrait les déchirer.

Ce livre était si intense, doux, addictif... Franchement, je pourrais donner cent - non, mille - adjectifs pour le décrire tellement que je l'ai lu en trois heures. Les belles apparences parle de beaucoup de sujets : l'amitié, la famille, l'amour, laisser le passé derrière, le pardon et la guérison. 

L'écriture de Vi Keeland est impertinente, sexy, fluide et tellement addictive. Le plot twist était effarant et je ne pouvais aller me coucher tant j'avais besoin de savoir si c'était vrai et comment ça allait être tourné. J'ai adoré le fait qu'il y ait des chapitres dans le passé et du point de vue de Caine. Ils sont si horribles à lire mais ajoutent une profondeur à l'histoire qui est très appréciée pour bien comprendre l'ensemble.

Rachel est une femme douce, intelligente, fougueuse qui n'a pas sa langue dans sa poche quand il s'agit de se défendre ou de défendre les siens. Loyale, compatissante et sarcastique, elle a eu un passé difficile mais a réussi à s'en remettre et à vivre la vie qu'elle voulait... Sauf qu'elle n'avait pas vu Caine arriver et le jeune professeur va chambouler sa vie. 

Quant à Caine, il a d'abord semblé froid, arrogant, facilement énervable. Le jeune professeur garde malheureusement un secret qu'il pensait enfoui, et se rend compte qu'il risque de tout gâcher si ce secret vient à être révélé... Cependant, son côté froid et arrogant s'adoucit et laisse place à un homme attentionné et charmant. 

L'alchimie entre Caine et Rachel est difficile à nier, malgré qu'ils essaient de la repousser et de garder une relation professionnelle. Le fait qu'ils aient des choses en commun (comme l'amour pour la musique) les a aidés à tisser un lien plus profond et leur a permis de façonner leur vie qui n'a pas toujours été rose. 

J'ai également adoré le personnage d'Ava et de Charlie, ils apportent une certaine légèreté et un humour considérable au roman. 

Du début à la fin, Les Belles Apparences était impossible à lâcher. Je le recommande vivement, j'ai hâte de lire son prochain roman, Sex, not love, paru en décembre dernier chez Hugo New Romance.  

Claire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire