La Promesse - Mia Sheridan

Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d'argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. 

Il ne lui reste plus qu'à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu'il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira.

Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l'un sur l'autre.

Mais, au cours d'un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s'apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu'un avantage financier.

"La douleur fait partie de la vie. Pas seulement pour moi. Pas seulement pour toi. Pour tout le monde. C'est inévitable. Parfois même, la douleur est si grande qu'elle finit par devenir l'essence même de ta personne. Sauf si tu décides de l'en empêcher."

Avis :

Je suis fan des livres de Mia et même si celui-ci a commencé vraiment bien, il a vite manqué d'intérêt et il m'a manqué quelque chose pour être contente et satisfaite. 

La Promesse est une histoire franchement très différente des précédentes de Mia, moins passionnante et sans drame choquants, un peu monotone et répétitive. Ce roman était bien mais sans plus. Surtout car une fois que les personnages principaux se sont avoués leurs sentiments respectifs, pourquoi continuer ? Dommage que l'auteure ait ressenti le besoin d'allonger l'histoire alors que ce n'était pas nécessaire. 

La profondeur des émotions accompagnant les histoires de Mia en général n'étaient pas présentes du tout, d'où peut-être ce sentiment de monotonie. On ne voit pas souvent des romans qui se passent dans des vignes, je m'attendais à plonger dans cet univers à fond, comme je l'avais fait avec la saga Le Grand Nord de Sarina Bowen. Cependant, dans les points positifs, on retrouve l'écriture de Mia, mais pas aussi dure émotionnellement que d'habitude. 

Concernant les personnages, j'ai beaucoup plus aimé les secondaires que les principaux, ce qui est fortement dommage. Je n'ai pas su m'attacher à Kira et Grayson comme j'aurais espéré le faire. Grayson était méchant, sans cœur, froid, faisant du mal avec ses mots et ses actions. Vu combien Kira a sacrifié pour lui, rien ne justifie sa méchanceté et ses paroles, passé difficile ou non. 

Et alors Kira... Punaise. C'était trop. Elle était trop désespérée, mollasse, sans aucun respect pour elle-même. Elle a essayé d'aider Grayson sur tous les aspects, mais tout ce qu'elle a reçu était du mépris, de l'humiliation et du jugement. Et à notre époque, sérieux... Bordel ! Envoie-le chier et arrête de dire oui à chaque fois qu'il revient la queue entre les jambes !

Dans les personnages secondaires, j'ai beaucoup aimé Charlotte et Walter, ils étaient tellement aimants, tendres et adorables - que ce soit avec Kira ou Grayson. J'ai adoré Charlotte, j'ai tellement ri devant certaines choses qu'elle a dit/fait. J'ai apprécié aussi les employés de Grayson, surtout Virgil (je crois). Toute l'intrigue à propos de Vanessa ne m'a pas semblé nécessaire, tout comme celle de Jessica. Faire du drama ok, mais quand il n'est pas nécessaire, autant s'abstenir. 

Dommage que ç'ait été un fail pour moi, mais ça arrive malheureusement. Ce n'est pas pour autant que je ne lirais plus les romans de Mia ! 

0 Commentaires