La dernière à mourir - Tess Gerritsen

Pour la deuxième fois de sa courte vie, Teddy a survécu à un massacre. 

À celui de sa famille, deux ans plus tôt ; et maintenant à celui de ses parents adoptifs. Profondément traumatisé, l'adolescent n'a nulle part où aller, jusqu'à ce que la police de Boston confie l'affaire à Jane Rizzoli, déterminée à le protéger. 

Teddy est alors placé dans un pensionnat avec d'autres enfants victimes de faits similaires. 

Bientôt, Jane découvre que ce qui semblait être une coïncidence est en réalité le fruit du calcul implacable d'un tueur qui sait très bien ce qu'il fait...

"Il est facile de tuer. Il suffit de choisir le moyen adéquat, arme à feu, couteau ou semtex. Si on s'y prend correctement, on n'a même pas à faire le ménage après."

Avis :

Après le très bon Les Oubliées, je me suis retrouvée face à un nouvel opus de Rizzoli & Isles complètement fade et plat... 

Trois adolescents sans lien de parenté survivent par deux fois après que leurs familles biologiques et adoptives ont été tuées. Et personne ne comprend la raison des tueries ni l'acharnement sur les adolescents. Maura, Rizzoli et Frost vont, couches après couche se retrouver face à une enquête des plus surprenantes. 

Ce livre n'a pas du tout répondu à mes attentes. L'histoire était très intéressante au début, mais a ensuite ralenti pour être plate et sans intérêt. Pourtant, il y a eu quelques rebondissements, mais ils semblaient moins réalistes que certains des autres livres. Je me suis sentie complètement hors de l'histoire : trop  de choses, d'événements et de personnages pour seulement 346 pages, alors que la plupart des autres livres que j'ai lus font 450 pages. 

Je n'ai pas trouvé le roman suffisamment convaincant pour m'intéresser plus que ça à l'histoire. Cependant, le détail le plus intéressant de ce livre concernait Evensong, l'école des survivants des massacres familiaux ou des orphelins, les lieux étaient super bien décrits et permettaient de s'y voir vraiment. 

Rizzoli et Isles étaient présents, bien sûr, mais ils n'étaient pas aussi profonds qu'avant. Ils semblaient eux aussi hors de l'histoire tant ils étaient plats. Maura m'a énormément gonflée, elle n'arrête pas de s'apitoyer sur son sort et semble partagée entre Daniel et Anthony Sansone... Cependant, elle est venue à Evensong pour passer du temps avec Julian. Ce dernier joue un rôle beaucoup plus actif, on le sent plus épanoui, plus 'normal' et semble avoir trouvé sa place. 

J'ai pas plus apprécié Jane que ça, elle aussi est un peu effacée du tableau, et c'est dommage. Et puis les histoires avec ses parents, pitié... Ça ressemblait plus à du remplissage qu'à quelque chose de concret... Quant au détective Crowe, mais quel âne ! Il est tellement acerbe et con qu'il mériterait un bon coup bien placé. Il n'apparaît pas souvent mais je l'insultais de tous les noms tant il me tapait sur le système. 

Je verrais bien ce que donnera l'avant-dernier tome de la saga, intitulé Écorchures, quand je le lirais mais ce serait dommage de finir la saga sur une mauvaise note. 

0 Commentaires