Nos âmes tourmentées - Morgane Moncomble

Lorsqu’Azalée revient à Charleston, sa ville natale, ce n’est pas de gaîté de coeur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal. Sa mère, avec qui elle n’avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler.

Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu’elle espère le plus bref possible. Jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance d’Eden, son nouveau voisin. Il est charmant, amusant, différent des hommes qu’elle a rencontrés jusqu’alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu’elle avait trouvé loin d’ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement.

Mais cela impliquerait de rester à Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passé, d’oublier tout ce qui s’est passé ici ?

Eden a ses propres fêlures mais il est prêt à l’aider. Azalea a un long chemin à parcourir mais il pourrait la conduire vers l’amour et le bonheur.

"Plus rien ne sonne faux. Nous sommes parfaitement accordés, comme deux instruments complémentaires ne pouvant jouer qu'ensemble."

Merci à Hugo&Cie et Hugo New
Romance pour l'envoi de ce roman
Avis :

Après une (petite ou grosse) pause dans la lecture, j'ai décidé de reprendre doucement la lecture. Je savais que ce roman serait difficile vu les thèmes abordés, mais je ne suis absolument pas déçue de l'avoir lu.

Azalée est une jeune femme blessée et perdue, qui revient à Charleston, ville de son enfance, après le décès de sa mère. Mais la jeune fille, traitée de tous les noms et jugée pour ses actes, garde sa carapace bien fermée et sa langue bien pendue. Mais face à Eden, son voisin, sa carapace va se fêler doucement jusqu'à se libérer de sa culpabilité et enfin avancer.

J'ai été extrêmement touchée par certains des thèmes abordés dans le roman, notamment celui du deuil, étant donné que je suis en plein dedans. C'est pas un thème qui court d'un bout à l'autre du roman mais qui est présent par petites touches.

Au deuil se rajoute le thème du viol, du féminisme, du harcèlement, de la dépression et du suicide. Ce sont tous des thèmes forts et très durs à lire mais tellement bien exploités par l'auteure. Je n'avais jamais lu de Morgane Moncomble avant NÂT, et je pense que je vais vite y remédier car son écriture est incroyable, incisive, puissante, violente mais terriblement addictive.

J'ai adoré chaque personnage du roman, mis à part un seul personnage (mais en même temps, comment l'aimer vu comment c'est une enflure). Azalée est tellement brisée, tellement triste, tellement... Tellement trop. Elle m'a bouleversée maintes et maintes fois durant ma lecture. Même si elle peut être irascible, agaçante, antipathique, elle est très très forte et très très courageuse. Ses moments de faiblesses sont terriblement émouvants et horribles.

Eden est un jeune homme charmant, beau et serviable, qui cache des blessures et un passé pas évident à gérer. Voisin d'Azalée, il est intrigué par elle, et se fiche des rumeurs qui courent et les choses qu'elle a pu faire. Il sait que sa voisine lui cache des choses et il a envie de savoir ce qu'il y a derrière cette carapace de femme forte à la limite teigne.

J'ai adoré les personnages gravitant autour d'Azalée et Éden, notamment Andrew, Josh, Alyssa, Noah et Alec. Mention spéciale à Faith, cette petite puce ! Ce sont tous des personnages qui soutiennent considérablement Azalée et Éden, même si j'ai détesté Josh à la fin... Alec m'a trop fait rire par moment avec ses réflexions.

Quant à Pete, j'aurais été face à lui, je l'aurais étranglé tant c'est un malade mental. Je me demande comment il a pu faire ça et se regarder dans le miroir après. Sylvia, la mère d'Azalée, n'est pas loin derrière vu sa réaction...

C'est une belle découverte que ce roman, je ne suis absolument pas déçue mais carrément ravie d'avoir pu le recevoir. Je vais me pencher sur les autres romans de l'auteure car ça promet de belles lectures !

"Si personne ne vous l’a dit aujourd’hui : vous êtes forts, ne serait-ce que pour avoir survécu à cette journée. Mine de rien, ce n’est pas toujours facile."

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.

2 commentaires: