Le silence des agneaux - Thomas Harris

Le FBI est mis en échec par un psychopathe qui accumule les meurtres dans le seul but de récupérer leur peau. Lorsqu'il enlève la fille d'un sénateur, les fédéraux confient à la jeune Clarice Starling, encore élève stagiaire, l'inquiétante mission d'interroger le Dr Hannibal Lecter, emprisonné à vie pour meurtres et cannibalisme. 

L'ancien psychiatre, grâce à ses connaissances sur la psychologie des déviants criminels, reste la seule personne à pouvoir mettre le FBI sur la piste du tueur. 

Lecter accepte de communiquer avec Clarice mais à la condition qu'elle dévoile ses peurs, ses souvenirs d'enfance. En échange, il va peut-être l'aider à retrouver le tueur...

Avis :

J'étais tellement pressée de lire ce roman mais j'ai été légèrement déçue parce que je voulais plus de Lecter... 

Jack & Clarice ne sont quasiment pas développés, ou du moins pas assez développés à mon goût. À part que la femme de Jack va mourir et qu'elle est malade, et que Clarice se rappelle de son passé, on est pas dans le développement bien creusé où on voit leur quotidien hors du FBI. Si Hannibal Lecter n'apparaît pas beaucoup au départ, ça devient au fur et à mesure une routine, et j'ai complètement craqué pour ce personnage. 

La relation Hannibal/Clarice est vraiment dingue ! Autant il est horriblement abject qu'elle est magnifiquement humaine. À la fois cultivé, bestial, cynique, Lester est clairement LE personnage qui m'a fait adorer ce roman. Si Lecter apporte le côté psy au livre, Clarice apporte le côté humain qu'il fallait, les deux côtés étant savamment bien dosés, tel l'équilibre entre le bien et le mal. 

L'intrigue et la tension du livre augmente doucement au fil des pages surtout quand la folie de Lecter prend le dessus et me convainc du côté thriller psychologique du roman, que je ne retrouvais malheureusement pas au départ, mais qui devient une part essentielle à cet ouvrage. 

Le style d'écriture de l'auteur est très fluide, simple. Certes c'est simple, mais ce n'est pas péjoratif car je trouve que c'était la meilleure manière d'aborder ce thriller. Le suspens qu'à créé Harris n'est absolument pas négligé et est renforcé par les parties avec Lecter, parties qui m'ont rendue dingue ! Je trépignais d'impatience car je voulais savoir jusqu'où il pouvait aller. L'intrigue de Buffalo Bill était toute aussi bonne, mais j'attendais quand même un peu plus de sombre de ce côté-là, je n'ai pas été aussi emportée que l'intrigue avec Lecter. 

Le silence des agneaux est donc un très bon thriller psychologique que je recommande absolument aux fans du film. Je continuerais ma découverte de Lecter avec Hannibal, que j'ai trouvé sur La Tornade.

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.