Orion : Ainsi soient les étoiles - Battista Tarantini

Première danseuse de la compagnie, premier rôle dans un ballet, Leo Kats est sur le point d’atteindre un sommet dans sa jeune carrière : elle sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. Les années de travail, intenses et douloureuses, ont porté leurs fruits, mais la jeune femme est fébrile et encore trop peu confiante à l’aube de sa consécration.

Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite au Temple, l’école de danse de la compagnie, pour y créer un ballet irrévérencieux. Dès la première seconde, Orion veut Leo, lumineuse, parfaite et docile. Seulement Leo.

Un combat s’engage. Obsédé par la jeune femme, Orion tente de la convaincre de danser pour lui afin de mener à bien d’obscurs projets. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, éveillée par le désir qu’elle éprouve pour la première fois, Leo craint de ruiner sa carrière qui ne semble plus tenir qu’à un fil. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, Orion et Leo devront se battre pour trouver l’amour.

Avis :

Merci à Hugo Roman pour l'envoi de ce livre.  

En début d'année 2018, j'avais découvert Heroes de la maison d'édition Hugo Roman et je vous avais dit que j'avais été par l'auteur et son roman. Battista sort le 3 janvier 2019 son second roman, Orion : Ainsi soient les étoiles chez dans la collection New Romance et après l'avoir lu, je n'ai qu'une chose à dire : Il est où le tome 2 ? Parce que, nom de Dieu, je vais pas pouvoir attendre un mois pour lire la suite là ! 

Exit le bush australien, cette fois-ci, rendez-vous à Sydney. On fait la rencontre de Léo, une jeune danseuse pour l'Opéra de Sydney. Talentueuse, la jeune femme vit pour la danse et danse pour vivre. Jusqu'au jour où Orion Atlay, un chorégraphe français, la choisit pour danser dans son ballet, mais pas que. Car ce qu'Orion veut, il l'obtient par tous les moyens. 

Vous le savez, j'adore les romances avec des personnages principaux sombres, avec une fêlure et qui ont une carapace bien solide qui cache de nombreux secrets et de nombreuses souffrances. Si j'ai choisi Orion, c'est pas pour rien. Premièrement, j'ai choisi ce roman parce que j'avais adoré Heroes de la même auteur. Deuxièmement parce que j'ai senti rien qu'au résumé que les personnages étaient plus que ce que l'auteur voulait bien nous dévoiler grâce à la quatrième de couverture. 

Je ne sais pas trop par où commencer tant j'ai de choses à dire... L'intrigue semble au départ toute tracée, l'élève qui craque pour le prof, le côté amour impossible... Mais les apparences sont trompeuses et je me suis totalement laissée embarquer par ce premier tome. J'en attendais beaucoup de choses, et j'ai été ravie. 

On a un rythme assez effréné avec une alternance de point de vue entre Orion et Léo - ce que j'apprécie dans les romances de Hugo Roman  - et une intrigue morcelée en trois actes époustouflants et éprouvants. J'ai ressenti des tonnes d'émotions entre colère, tristesse, soulagement, bonheur et surprise et - je ne vais pas vous mentir - j'adore ça. Les descriptions des personnages et des lieux sont extrêmement précis afin que le lecteur puisse s'imaginer avec Léo et Orion tout le long du roman. On ressent ce qu'ils ressentent, on voit ce qu'ils voient, et c'est à la fois génial et déroutant tant c'est bien décrit et développé.


"Tu restes dans la lumière, je m'enfonce dans les ombres. C'est ainsi depuis le premier jour."

Concernant les personnages, j'ai totalement craqué pour Orion. Je savais - comme je le disais plus haut - qu'il y avait plus que ça derrière le côté chorégraphe. Et découvrir ce que cache Orion m'a terriblement attristée. C'est un être au passé difficile, et la vie ne l'a pas épargné. C'est un personnage qui joue avec le feu et la glace, ce qui peut être assez déstabilisant pour le lecteur. 

Léo quant à elle est une jeune femme aux allures de femme forte. Première danseuse de la compagnie, elle excelle dans la danse, un peu trop même, car mis à part la danse, rien n'existe pour elle.  Mais quand Orion va fêler sa carapace, la jeune femme va elle aussi se retrouver déstabilisée par cet homme qui va lui faire ressentir des choses et qui va lui montrer qu'il n'y a pas que la danse dans la vie, ni les lignes de cocaïne qu'elle sniffe pour tenir les représentations. 

On ne ressort pas indemne d'Ainsi soient les étoiles, et je n'ai qu'une hâte : lire le tome deux pour retrouver la noirceur d'Orion et la lumière de Léo qui m'ont bouleversée sur plus d'un point. 


"Il faut que tu tournes encore, ma Leo... Juste encore un peu."

Claire

3 commentaires

  1. Hello
    Merci pour ce petit point lecture du moment. Le bouquin a l'air super intéressant et je pense que ça pourrait être quelque chose qui me plairait.
    Je note au cas où je n'aurais pas d'idée de lecture

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette découverte, je crois que ce n'est pas trop le type de roman que j'aimerais. Belle journée

    RépondreSupprimer
  3. Hello !! Je l'ai commandé et j'ai vraiment hâte de le lire. J'aime tellement le style de Battista Tarantini !

    RépondreSupprimer