Campus Drivers : Crashtest - C.S Quill

Lorsque Lewis se retrouve avec trois meilleurs amis en couple et une stagiaire à former pour la relève des Campus Drivers, son dernier semestre à la fac prend une allure de cauchemar. Sans compter que la stagiaire en question n'a rien de l'élève parfaite !

En débarquant dans une nouvelle université, Amy a promis à sa soeur de se tenir aussi loin que possible des ennuis. Alors, quand Lewis Conley lui propose une période d'essai en tant que chauffeur, c'est l'occasion rêvée de se ranger... Et de passer du temps avec celui pour qui elle craque malgré elle.

Mécanicienne hors pair, elle va devoir apprendre à ses dépends que la mécanique du coeur est encore plus complexe qu'il n'y paraît.

Quant à Lewis, la course sauvage dans laquelle Amy va l'entraîner risque de le faire dévier de sa trajectoire toute tracée.

"Alors, oui, j'ai besoin de te voir quand je suis sur le point d'exploser, j'ai besoin d'être en toi quand j'ai l'impression de perdre le contrôle. Tu me redonnes du souffle quand j'étouffe et tu me fais rire quand je suis énervé."

Avis :

Je suis si triiiiste de ne plus retrouver les Campus Drivers le mois prochain ! Mais ce dernier clôt en beauté la saga de C.S. Quill avec un duo qui envoie du steak.

Lewis ne veut pas être en couple. Lui, il voue ses journées au basket et à Campus Drivers. Alors que la fin de l'année arrive, il est temps pour le trio de trouver leurs remplaçants... Ou pour le cas de Lewis, sa remplaçante, qui porte le doux prénom d'Amy. Sauf que la demoiselle n'a de doux que son prénom... Si elle est mécanicienne de talent, elle cache de nombreux secrets et n'a pas sa langue dans sa poche... La formation d'Amy va se révéler plus coriace que prévu pour Lewis. 

J'ai adoré ce dernier tome ! Hyper rythmé, drôle, il aborde de nombreux thèmes comme le lâcher-prise, l'amitié, la confiance envers les autres... La plume de C.S. Quill est toujours aussi addictive. J'ai énormément ri durant ma lecture, tant certaines punchlines sont à mourir de rire. 

J'aurais juste un petit reproche à faire : la scène de New-York est, pour moi, arrivée trop tôt dans le roman et aurait pu se dérouler bien après mais c'était quand même hyper bien fait, je me serais cru dans Need for speed ! 

Concernant les personnages, qu'est-ce que j'ai ri avec Amy & Lewis ! Ah ces deux-là, ils ont bien failli détrôner Lois et Lane ! Lewis est un jeune homme qui veut absolument jouer dans un club de NBA à la sortie de la fac. Mais qui dit fin de la fac dit aussi passer le flambeau à de nouveaux Campus Drivers. Célibataire endurci, il trouve qu'être en couple est "une honte" et ne compte pas faire comme ses potes. On apprend vraiment plus à le découvrir dans ce tome, l'autre facette du Lewis blagueur qu'on a connu jusque là. 

Pour Amy, quelle force de caractère ! Complexe, elle n'a pas la langue dans sa poche, fonce dans le tas peu importe les conséquences et préfère être détachée afin de ne pas montrer son côté fragile, sensible et tendre. J'ai adoré son personnage, qui m'a fait littéralement mourir de rire ! J'ai adoré leur relation, qui soufflait le chaud et le froid. Faut dire que Lewis et Amy se complètent assez bien, au final, malgré les heurts, les querelles, et les divergences. 

C'était bien évidemment un plaisir de retrouver Adam, Donovan, Lane ainsi que Carrie et Lois. Ces sept-là ensemble, ça envoie du steak, je peux vous le dire. Ça a dû demander un sacré travail à l'auteure de créer autant de personnages avec autant de traits de personnalités différentes. J'ai adoré découvrir Raven et Charlotte, également. C'est top que l'auteure ait mis en avant un couple homosexuel, ça renforce encore plus le côté diversité. J'ai bien évidemment détesté (ou du moins pendant 80% du roman) le personnage d'Esteban, avant de me raviser à la fin. 

Vraiment, si vous hésitez, n'hésitez plus : foncez lire cette trilogie ! Elle est parfaite pour cet entredeux automne/hiver ! Sinon, comme beaucoup de lectrices de la saga : c'est une honte de ne pas avoir de tome sur Adam !

0 Commentaires