You - Saison 2

by - 09:30

Joe Goldberg, libraire indépendant et tueur en série malgré lui, est passé maître dans l’art de cacher les corps. Ces dernières années, il en a déjà dissimulé quatre : les dommages collatéraux de sa quête éperdue du grand amour.

L’assassinat – involontaire bien sûr– de sa dernière petite amie l’obligeant à fuir New York, Joe s’installe à Los Angeles, la ville des nouveaux départs. Il s’y trouve aussitôt un nouveau poste de libraire, et surtout, une nouvelle cible à conquérir. Cette fois, c’est la femme parfaite, il en est convaincu ! 

Pas question donc que sa vie d’avant vienne perturber ce nouveau bonheur. Quitte à éliminer ceux qui pourraient le menacer…

Avis :

On retrouve Joe à Los Angeles, avec une nouvelle identité alors qu'il tente d'éviter son passé. Travaillant chez Anavrin, une petite épicerie new age, il rencontre Love Quinn, cuisinière de talent là-bas. Mais quand Candace – son « passé » – refait surface, la petite vie tranquille de Joe se complique dangereusement.

Alors que la première saison était très psychologique et sombre, je trouve que la saison possède une certaine légèreté alors que Joe essaie de changer. Cependant, elle reste captivante et intense, surtout sur la seconde partie de saison.

Les différents thèmes –  co-dépendance affective, poids du passé sur le présent, relation toxique – sont bien traités et développés et apportent leur lot de psychologie à la série.

J’ai bien évidemment adoré retrouver Joe, même si je l’ai trouvé plus assagi que lors de la saison 1. On a le droit à un peu plus d’introspection et de visibilité quant à son enfance – ce que j’ai adoré. Il garde ce côté « sauveur » envers Ellie. J’ai hâte de voir comment ils vont développer la saison 3 et si on aura le droit à plus de « crazy Joe ». J’ai bien aimé le personnage de Love, très lisse à la surface mais quand on découvre son « vrai visage », j’étais subjuguée. Pour le coup, la psychologie de Love rejoint celle de Joe dans la saison 1 et je peux dire qu’une chose : ça risque de promettre pour la saison 3 !

Quant aux autres personnages, j’ai eu beaucoup de mal avec Forty, dont là aussi la psychologique est incroyable. La relation co-dépendante qu’il avec Love est maladivement maladive. Pour avoir vécu une relation toxique comme ça, c’est aussi dangereux pour l’un que pour l’autre. J’ai adoré Ellie et Delilah, les voisines de Joe. Ellie est une jeune demoiselle au caractère bien trempé malgré son jeune âge et prête à tout pour réussir – qu’elle tient de sa sœur. Delilah, quant à elle, est une jeune femme journaliste féroce et charismatique qui cherche à se venger. J’ai bien aimé détester le personnage de Candace, très borderline et manipulatrice et est persuadée qu’elle fera tomber Joe.

Cette saison 2 était plus lente sur certains aspects mais reste quand même addictive surtout dès l’épisode 6 où il m’a été impossible de lâcher (malgré le bug Netflix qui m’a fait croire qu’il n’y en avait que 8) et une fin qui ouvre la possibilité à une saison 3 de dingue !

Articles proposés

0 commentaires