L'appât - Daniel Cole

Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.

Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…

Avis :

Après Ragdoll, on retrouve dans cet opus Emily Baxter promue inspectrice et qui se retrouve dans une enquête entre Londres et New-York, alors que le cadavre d'un homme appelé William Fawkes est retrouvé mort et attaché au pont de Brooklyn.

L'histoire fait froid dans le dos : plusieurs victimes sont tuées et sur leur corps est inscrit soit "Appât", soit "Marionnette", que ce soit à Londres ou New-York. Le FBI fait alors appel à Emily afin de les aider sur l'enquête mais elle paraît plus complexe que jamais, puisque Londres et New-York ne peuvent rien faire à part 'assister' aux meurtres. L'auteur nous plonge directement dans l'ambiance dès les toutes premières pages du roman et nous tient en haleine tout au long grâce à une tension qui monte crescendo, qui rend le roman haletant, complexe et très sombre, tout en contrebalançant la noirceur avec quelques scènes d'humour. 

La psychologie des personnages est très creusée et développée et on s'attache bien à eux, même les petits nouveaux. C'est notamment grâce au développement des personnages qu'on accroche au roman et qu'on n'arrive plus à le lâcher, sans compter sur le talent de Daniel Cole pour faire le reste. Les descriptions sont très bien faites, ce qui fait que je 'voyais' ce qui se passait, comme si j'étais devant un film. Le roman est également riche de rebondissements et plus abouti que Ragdoll, même si la fin laisse une fois de plus à désirer. Un truc que j'ai moyennement apprécié en revanche c'est le coup de pub mal placé quant à la quatrième de couverture en disant que William Fawkes (le vrai nom de Wolf) était mort.

Concernant les personnages, j'ai adoré retrouver Baxter. Devenue inspecteur principal après l'affaire Ragdoll, elle est devenue encore plus rude que dans le premier tome, limite infecte et brutale, que ce soit avec ses collègues ou avec son petit-ami. Elle a toujours les cicatrices à la fois physiques et mentales suite à l'affaire Ragdoll et a depuis de sérieux problèmes de confiance et d'alcool, mais elle reste féroce, déterminée et telle qu'elle était dans RagdollOn retrouve également Edmunds, qui est retourné à contre-cœur au service de répression des fraudes après avoir eu une fille. Cependant, il aidera Emily à ses risques et périls. 

Du côté des nouveaux personnages, j'ai bien aimé le personnage de Rouche, qui fait partie des 'nouveaux'. L'agent de la CIA n'a pas été épargné par la vie mais il possède quelque chose de mystérieux que Baxter viendra à découvrir durant l'enquête.  S'ajoute à Rouche le personnage de Curtis, une femme du FBI qui apprécie mal la venue d'Emily sur son territoire et fera tout avec l'aide de sa supérieure pour la faire rentrer au pays. J'espère sincèrement revoir Rouche dans un prochain tome parce que  je l'ai vraiment bien aimé.  On découvre également Thomas, le petit-ami de Baxter,  un avocat qui subit un peu les humeurs de sa copine mais qui reste quand même à ses côtés et est adorable et serviable avec elle malgré qu'elle l'envoie bananer souvent.

Quant aux antagonistes, Daniel Cole a débusqué des malades comme ça, entre personnes atteintes de maladies psychologiques et des chefs de secte étranges qui rallient de pauvres gens fragiles à une cause des plus horribles. J'étais contente de revoir Masse même si je suis triste qu'on ne l'ai pas vu plus longtemps parce que ç'aurait été une confrontation épique. 

Et enfin, à la toute dernière page, Wolf fait son grand retour et je crois fortement les doigts pour le voir dans le tome 3 des aventures de Baxter et lui parce qu'il m'a quand même (un peu) manquée, et je pardonnerais presque l'auteur de nous avoir menti dans son résumé juste parce que Wolf est de retour. 

Daniel Cole a un talent certain qui, au fur et à mesure de ses romans, grimpe dans ma liste d'auteurs de thrillers préférés. À voir si un troisième tome va voir le jour et s'il intégrera Wolf dedans.

Chroniques associées

http://www.journaldunebouquineuse.fr/2018/05/ragdoll-daniel-cole.html

Claire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire