La Couronne - Kiera Cass

Il ne doit en rester qu'un.

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.

Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Avis :

Ô tristesse ! Je suis malheureuse comme les pierres de terminer cette saga géniale qu'est La Sélection. Et pourtant j'en ai vécu des choses dans ce dernier tome, j'ai ressenti une multitude d'émotions et de sentiments.

Contrairement au tome précédent, je suis complètement satisfaite par le choix de l'auteur d'explorer le côté politique d'Illéa, de voir ce pour quoi la population se révolte et de comprendre pourquoi, même si tout se passe un peu trop vite par moment, et que j'ai eu l'impression que des choses sont bâclées alors qu'elles auraient pu être explorées un chouïa plus. Il y a pas mal de révélations dans ce tome, des fois pertinentes, des fois non, et je pense que les non-pertinentes auraient pu être zappés afin de dé-bâcler certaines choses qui auraient méritées d'être creusées, comme par exemple l'épilogue, qui était un peu léger.

Eadlyn est beaucoup plus 'cool' que dans le tome précédent, elle est moins centrée sur elle, plus présente avec les Sélectionnés, même si certains ont été laissé de côté, ce qui est dommage. Mais je l'ai bien aimé dans ce dernier tome, on aurait dit une toute autre personne. Elle a dû apprendre à grandir plus rapidement qu'elle ne l'aurait imaginé et devoir porter sur ses épaules le poids de tout le royaume, en clair elle s'est révélée être l'héritière qu'attendait le peuple d'Illéa malgré qu'elle ait mal commencé dans le tome 4. Cependant, j'étais un peu déçue qu'Eadlyn décide de choisir Erik (ça faisait un peu solution de facilité mais je respecte le choix de l'auteur) et non Kile, allant carrément jusqu'à bannir ce dernier (même si c'est pour qu'il réalise son rêve).

J'ai eu très peur pour America mais je savais au fin fond de moi que l'auteur ne tuerait pas la mère d'Eadlyn. Après, concernant les autres personnages, j'étais choquée pour Ean et Hale, mais plus contente que choquée à vrai dire parce qu'Eadlyn a su réagir comme il le fallait. Quant à Marid, j'ai su de suite qu'un truc n'allait pas mais je ne pensais pas qu'il irait si loin. L'auteur s'en est servie pour amorcer la fin de son roman mais malheureusement il n'est un personnage si indispensable que ça parce que l'idée de faire une monarchie constitutionnelle aurait pu être faite sans lui.

J'ai du mal à me dire que c'est terminé, que j'ai refermé la dernière page d'une saga qui m'aura fait pleurer, rire, râler. J'adorerais avoir un point de vue de ce tome 4 & 5 par les garçons, mais faut pas rêver.

Claire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire