Chambre 507 - J.C. Hutchins & Jordan Weisman

Bienvenue au Brink. Installé dans les profondeurs d'une vieille mine new-yorkaise, l'hôpital de Brinkvale accueille les criminels les plus déments – trop dangereux pour l'asile, trop déséquilibrés pour la prison, en un mot : irrécupérables. 

Jeune thérapeute aux méthodes hétérodoxes, Zach Taylor peut en témoigner. Chargé de déterminer si le nouveau pensionnaire de la chambre 507, suspecté de douze homicides, est apte à être jugé, ce sont toutes ses certitudes qui vacillent soudain. Car malgré sa cécité, Martin Grace semble capable de percer à jour ses peurs les plus enfouies...

De les réveiller... Et de les déchaîner.

Avis :

J'ai mis un peu (beaucoup) de temps à lire ce roman, parce que j'avais pas le courage de lire en rentrant du boulot. Mais passons. Chambre 507 est un très bon thriller, intriguant, énervant au possible, avec une ambiance sombre et des personnages étranges. Ce roman tend un peu vers le fantastique mais par petites doses. mais on doute toujours quant à cet aspect : réel ou imaginaire ?

La tension du roman est présente durant tout le roman, et ça m'a énervée de nombreuses fois. J'avais vraiment pas envie de quitter Zach et son patient, surtout quand je devais arrêter de lire et aller travailler. Les personnages sont bien développés, très poussés dans leurs retranchements et j'ai adoré passer ces moments avec eux. Zach et Martin sont le yin et le yang, le noir et le blanc, le bien et le mal, et les auteurs ont très bien su les différencier, avant qu'ils ne s'allient pour dénouer cette intrigue de l'homme sombre. Quant aux décors, ils sont très réalistes et je me suis bien plongée dans l'ambiance que les auteurs ont créée.

Cependant, il y a un petit hic : la fin du roman m'a énormément déçue car à mon goût inachevée, à la limite du bâclé, car on est dans le flou total et tout est confus alors que c'était plutôt clair quelques pages auparavant, même si l'intrigue principale est plus ou moins bouclée.

Je n'ai pas compris où les deux auteurs voulaient en venir, et je ne crois pas avoir bien saisi la fin du roman, à moins qu'ils veuillent en faire une "suite" des aventures de Zach Taylor, en faisant une fin ouverte. Si c'est le cas, je comprendrais le côté inachevé du roman. Si ce n'est pas le cas, c'est clairement dommage car la fin aurait pu être vraiment bonne et à la hauteur du roman.

Claire