Crises d'angoisse : symptômes et solutions.


Je vous parle souvent sur Instagram de mes crises d'angoisse et j'ai décidé d'en parler via un article afin de déculpabiliser. Faire des crises d'angoisse ne doit pas être un tabou. 

Comment ça a commencé ?

Tout simplement le décès de ma mère il y a un peu plus d'un an. Ma première crise a commencé le jour même de son départ, et après j'en ai fait plusieurs le soir, quand je pensais à elle. Ca peut m'arriver d'en faire quand je suis hyper stressée, touchée, ou que j'ai peur de ne pas pouvoir réussir à finir mes tâches quotidiennes. 

Je me rappelle en avoir faite une lors du réveillon de Noël l'année dernière, alors que ma nièce chantait une chanson qui, chez moi, déclenche une crise de larmes dès les premières secondes. J'étais hyper stressée par ce premier réveillon sans ma mère et les deux accumulé ont fait que j'ai complètement vrillé. 

Mes symptômes 

Lors d'une petite crise, les symptômes sont plutôt communs : hyperventilation, tachycardie, compression thoracique, sentiment de souffle coupé... Mais quand c'en est une grosse, on peut rajouter aux symptômes précédents la spasmophilie, des vomissements et nausées et des tremblements. 

Les petites crises d'angoisses ne durent pas très longtemps, entre 5 et 10 minutes maximum, j'arrive à les gérer dans l'ensemble et le lendemain, c'est comme si rien ne s'était passé. 

Quant aux grosses crises, j'ai dû en faire deux ou trois, et à chaque fois, j'ai dû appeler le SAMU car j'ai cru que j'allais calencher. Mais c'est celles qui font le plus mal et qui durent le plus longtemps, environ 30min/1 heure. Le lendemain j'ai mal partout, je n'arrive pas à manger, je ne fais que dormir. 

Mes solutions 

Je ne suis ni médecin, ni psychologue ni rien.
Je ne fais que relater les solutions qui marchent chez moi.

Au départ, quand j'ai consulté mon médecin pour ces crises, elle m'a donné des anxiolytiques pour calmer les angoisses mais j'ai fini par arrêter de les prendre pour éviter une certaine accoutumance et addiction à ces médicaments. Du coup, j'ai mis d'autres solutions en place : 

- Cohérence cardiaque. L'exercice est assez simple : inspirer 5 secondes, bloquer, expirer 5 secondes, bloquer. Ça aide vachement à faire passer la crise, surtout les petites. 

- Rapport à la terre : Ça c'est une personne sur Facebook qui me l'a vivement conseillé après que je l'ai appelée lors d'une crise. Mettre les mains dans de la terre et la malaxer me détend énormément et me permet de me concentrer sur autre chose que la crise. 

- Le mélange Rescue de Fleurs de Bach. Il existe en spray, perles ou pastilles et a un effet calmant et stabilisant. Composé de macérât de pétales de fleurs d'Impatience, de Clématite, d'Hélianthème, de Prunus, d'Étoile de Bethléem, il permet de retrouver confiance et équilibre. 

- Consulter un psychologue ou un psychiatre peut aussi être une solution, si vous vous sentez prêt(e) à parler avec une personne tierce. Personnellement, j'ai pas réussi à sauter le pas car j'ai trop peur que ça me remue trop mais ça ne veut pas dire que ce qui marche pour vous marchera pour le voisin et inversement. Chacun trouve sa solution selon son cas. 

J'espère que cet article pourra aider celles ou ceux qui font des crises et désamorcer le souci, ne serait-ce qu'un tout petit peu. En tout cas, si vous avez besoin de venir parler, je suis disponible par DM sur Instagram.

Claire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire