Wonder Woman 1984

Risques de spoilers sur ce second film puisqu'il n'est pas encore sorti en France au moment de la publication de cette chronique !

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, Diana Prince s'est intégrée à la civilisation et continue sa vie parmi les humains, même si elle revêt de temps en temps son costume de Wonder Woman pour aider les autres, en prenant bien soin de cacher toute traces de son passage.

En 1984, Diana travaille pour la Smithsonian Institution à Washington, D.C.. Elle y fait la rencontre du Dr Barbara Ann Minerva, une nouvelle collègue qui souffre d'un profond manque de confiance en elle et la prend rapidement comme exemple. Barbara est chargée d'identifier plusieurs antiquités récupérées lors d'un casse. Parmi ses antiquités se trouve une pierre dont la légende raconte qu'elle exauce les vœux de celui qui la tient entre ses mains.

Cette mystérieuse pierre attire l'attention de Maxwell Lord, un entrepreneur charismatique au bord de la faillite et prêt à tout pour retrouver la gloire. Parallèlement, Diana est réunie avec Steve Trevor, pourtant décédé durant la guerre...

Avis :

Depuis le temps que j'attendais la sortie de ce second Wonder Woman, j'avais un peu peur d'être déçue... Heureusement ce n'est absolument pas le cas !

On retrouve Diana bien des années après le premier film, alors qu'elle s'est fondue dans la masse et travaille au Smithsonian. Alors que des antiquités arrivent en même temps que sa nouvelle collègue, le Dr Minerva, une de ces antiquités va attirer l'attention de Maxwell Lord, un entrepreneur qui est prêt à tout pour sauver son entreprise et devenir plus influent. 

J'ai adoré retrouver l'ambiance qu'ont les films Wonder Woman. Bourré d'action et de rythme, avec une bande-son impeccable, je n'ai absolument pas vu les 2h30 passer tant le film est énergique, coloré et bien réalisé. Et puis alors les costumes (tout du moins le doré qu'a Diana) : magnifiques. Vu que le film se déroule dans les années 80, je trouve que la retranscription de la mode, des designs colorés de l'époque sont bien retranscrits et rend le film encore plus réussi que ce que j'avais entrevu dans la bande-annonce. 

J'ai beaucoup apprécié l'intrigue principale : la cupidité et le besoin/l'envie de plus de l'humanité, la vanité... Mais qui apporte derrière une sorte de sacrifice et de remise en question. On ne peut pas tout avoir ou tout souhaiter, car ça veut dire renoncer à quel que chose de fondamental : ce qui fait ce que nous sommes au plus profond de nous... 

Côté personnages/acteur(-ices), rien à dire. Gal Gadot brille dans la peau de Diana. Déjà qu'elle était convaincante dans le premier film (BlaBlaCiné ICI), là, c'est carrément plus que convaincante. Elle est poussée dans ses retranchements, se questionne sur de nombreuses choses et se retrouve en état de faiblesse face à ses adversaires. Forcément, cela la rend plus humaine, proche, avant qu'elle ne récupère sa force et son mental de guerrière pour mener à bien sa quête. 

Chris Pine m'a plus convaincue dans ce second film, de nouveau dans la peau de Steve, il garde encore son petit sympatoche que j'avais reproché dans ma chronique du premier film, mais découvrir le monde tel qu'il est devenu soixante-dix ans après m'a fait beaucoup rire, on aurait dit un gamin devant la vitrine d'un magasin de bonbons. L'alchimie qu'il a avec Diana s'est renforcée et c'était agréable de les voir tous les deux, ils font une bonne paire. 

Kristen Wiig dans le rôle de Barbara Minerva est excellente. On la voit progresser dans le côté sombre de l'humanité et je ne m'attendais pas trop à ce look-là sur la fin mais c'est plutôt réussi je trouve. Quant à Maxwell Lord, comment est-ce possible d'être si vaniteux, désireux, égoïste sans vraiment l'être ? Par contre, je trouve que son "intrigue" sur la quête de pouvoir s'étire un peu trop et aurait pu être raccourcie mais ce n'est que mon point de vue. 

Je suis contente d'avoir pu visionner ce film que j'attendais tant et j'aime cet esprit que Patty Jenkins a insufflé tant dans le premier film que celui-ci. J'espère qu'elle gardera cela pour le troisième film parce que j'en veux clairement un ! 

Claire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire