Jamais tu ne me quitteras - Chevy Stevens

Lindsey a refait sa vie sur une île proche de Vancouver. Voilà dix ans, la jeune femme avait pris la décision de fuir avec sa fillette un mari qui, sous une apparence d’homme idéal, lui faisait vivre l’enfer.

Aujourd’hui, Lindsey a la sensation d’être suivie et espionnée jusque chez elle – comme autrefois. Pour elle, ça ne fait aucun doute : Andrew, son ex-mari – sorti depuis peu de prison – veut se venger.

Andrew, lui, prétend qu’il a changé. Sincère repentance ou manipulation machiavélique ?

L’enfer recommence ! Et ses flammes vont tout dévaster…


Merci à NetGalley & les éditions
L'Archipel pour ce service presse

Avis :

J'aurais jamais cru pouvoir terminer un roman après cette panne de lecture immense... Même si c'était pas un thriller dingue et hyper prenant, c'était plutôt bien. 

On suit dans cette histoire Lindsey, son mari Andrew et leur fille Sophie. Ils semblent tout avoir pour être heureux, sauf qu'Andrew est méprisant, jaloux...  Et quand ça dégénère, Lindsey décide de fuir avec sa fille. Dix ans plus tard, lorsque son mari sort de prison pour un grave drame, Lindsey commence à paniquer : Andrew est de retour. Et potentiellement décidé à se venger... 

Ce livre était une lecture agréable après une panne de lecture. Pas très intense, mais j'étais quand même intriguée de savoir ce qui allait se passer. Le rythme n'est pas dingue mais ça va quand même. L'intrigue était assez bien construite, bien écrite avec cependant quelques coquilles. 

On oscille entre présent et passé, et je dois avouer que je ne suis toujours pas fan de cette configuration mais ça permet de mieux creuser l'intrigue et aide à la compréhension. Dès le début, nous savons que Lindsey s'est construit une nouvelle vie après avoir échappé à un mari violent. Pourtant, son passé abusif se révèle progressivement à travers ses flashbacks. 

Honnêtement, je ne sais pas si je lirai d'autres livres de Chevy Stevens. Ou du moins, je ne tendrais pas vers un livre de cette auteure de mon propre chef. Jamais tu ne me quitteras aborde les thèmes de la violence domestique, tant physique que psychologique, de son impact et du repentir. C'était assez bien décrit. 

Dû côté des personnages, j'ai beaucoup aimé Lindsey. J'ai eu un peu de mal à la cerner au départ, je trouvais qu'elle psychotait un peu trop et me suis même demandée si elle n'avait pas un dédoublement de personnalité. Je suppose que ça peut arriver quand on est face à des violences psychologiques et physiques quasi tous les jours. Quant à Sophie, je l'ai bien aimée aussi. Adolescente, elle ne sait rien de son père, ou du moins juste ce que sa mère lui a dit. Elle va donc chercher à se rapprocher de son père sans l'accord de sa mère afin de comprendre et satisfaire sa curiosité. 

Pour Andrew, j'ai senti de suite qu'il était louche (du moins dans le passé). Et dans le présent, je savais que ce n'était pas lui. Après être sorti de prison, l'ex-mari de Lindsey tente de se repentir auprès de sa famille, voulant surtout renouer avec sa fille. 

Quant aux autres personnages, j'ai eu quelques soupçons sur Greg et Jared, le petit-ami de Lindsey et celui de Sophie. Mais j'avais tout faux, et ce malgré qu'ils aient eu des comportements étranges tout au long du roman. Je n'ai rien vu venir et franchement, chapeau. 

Pas très intense, Jamais tu ne me quitteras était quand même une bonne lecture. À voir si je retomberais sur des livres de Chevy Stevens un jour.

0 Commentaires