Love Murder - Saul Black

by - 12:49

"Souviens-toi de son visage. C'est le dernier que tu verras."

Une nymphe à la beauté inquiétante, Katherine Glass, patiente dans le couloir de la mort pour avoir torturé puis assassiné une dizaine de femmes. Mais son partenaire dans le crime, l'Homme au masque, court toujours... Et six ans après les meurtres, il recommence à tuer. 

Valerie Hart, l'inspectrice à qui l'on doit l'arrestation de Katherine, est décidée à enfin clore le chapitre. Pour parvenir à ses fins, elle est même prête à rendre visite à la vénéneuse détenue – cette femme qui éveille en elle des pulsions dangereuses et semble lire dans l'intimité de son couple.


Avis :

Quatre ans après avoir lu Leçons d'un tueur, je me suis lancée dans sa suite, Love Murder. Je ressors un peu mitigée de ma lecture du fait du délai de lecture entre les deux tomes.

Il y a six ans, Katherine Glass a enlevé, torturé et tué de façon odieuse de jeunes femmes avec son partenaire - L'homme masqué. Six ans plus tard, les meurtres ont recommencé et c'est l'oeuvre de l'Homme au masque, qui est encore plus dérangé que Katherine et n'a jamais été capturé. Avec chaque cadavre, une enveloppe d'indices sur la prochaine victime est adressée à Valérie. Cette dernière doit  alors travailler avec Katherine pour décoder les messages de l'homme masqué et sauver les victimes.

J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre. L'intrigue était très bonne mais le mystère n'était pas si intense sur la première grosse partie, avant d'accélérer dans les dernières pages. J'aurais eu besoin de plus de rythme et d'intensité pour vraiment apprécier ce livre. Il y avait beaucoup de scènes d'introspection et de vie personnelle qui semblaient plus longues que nécessaires ou inutiles. 

Le roman ressemble un peu au Silence des Agneaux de Thomas Harris, dans le sens où il  n'est pas totalement concentré sur l'enquête mais sur la fascination involontaire de Valerie envers Katherine, telle celle de Hannibal & Clarice. 

La relation Valerie/Katherine est très similaire à la relation Hannibal Lecter/Clarice Starling dans Le Silence des Agneaux, je trouve. Katherine est un personnage cultivé, cynique, abjecte qui est presque sympathique malgré les choses qu'elle et son partenaire ont faites. C'est vraiment une version féminine de Hannibal Lecter que j'ai apprécié. Son personnage est intriguant et fascinant. 

Quant à Valérie, le stéréotype que je détestais dans le premier livre (brisée, alcoolique et borderline) a disparu. Pourtant, elle est toujours dans cette chose introspective qui prend le dessus sur les meurtres et c'est dommage. 

J'ai été extrêmement déçue quant à l'antagoniste du roman. J'ai eu des doutes sur son identité dès les premières pages du roman. Même si j'avais raison à la fin, ce serait mentir que de dire que l'auteur n'a pas fait d'efforts pour brouiller les pistes. Cependant, comme je n'étais pas sûre à 100% jusqu'à la fin du livre, cela n'a pas gâché ma lecture.

Je clos cette duologie sur Katherine Glass avec un légère déception, qui ne m'empêchera pas de lire le troisième tome des aventures de Valerie Hart, Anything For You, quand il sortira en France. 

Articles proposés

0 commentaires