Le Grand Nord : Secrets - Sarina Bowen

Avant, Lark n'avait peur de rien. Sa vie était une suite d'aventures, plus passionnantes les unes que les autres. Mais sa dernière virée par delà les mers fut celle de trop. À présent, ses nuits sont remplies de terreur.

Quand sa meilleure amie lui propose un séjour dans un verger contre son aide pour la vente de fruits au marché paysan, Lark saute sur l'occasion de passer l'automne dans le Vermont. Mais ses cauchemars persistent, quand elle choisit de se confier au résident le plus réservé de la ferme Shipley.

Zachariah est un survivant, lui-aussi. Cela fait quatre ans qu'il a quitté la secte polygame dans laquelle il a grandi. Il a trouvé la paix à la ferme Shipley, en cueillant des pommes et en réparant des machines agricoles. Mais être rejeté à l'âge de dix-neuf ans par sa propre famille laisse des traces, de surcroit dans un monde dont il de connaît ni les moyens de communication ni les codes. En fait, il y a beaucoup de choses qu'il n'avait jamais faites.

Zach et Lark apprennent peu à peu à se faire confiance. Une nuit, ils se rapprochent même plus l'un de l'autre. Finiront-ils par se comprendre pour grandir et ne faire plus qu'un ensemble ? L'amour peut-il tout conquérir ?

"Les êtres humains sont interdépendants par choix. Vous avez un fardeau de culpabilité, et c’est très courageux de votre part de vouloir le porter seule. Mais c’est idiot de ne pas vouloir que les autres vous aident."


Merci à Hugo New Romance et 
Hugo Poche pour l'envoi ! 

Avis :

Après avoir lu les deux premiers tomes de cette série, j'étais vraiment impatiente de découvrir celui-ci ainsi que les personnages de Zach et Lark.

Zach travaille à la ferme Shipley. Il fait partie de la famille depuis quatre ans et aime sa vie là-bas, découvrant toutes les bonnes choses de cette dernière, qui est bien différente de celle qu'il vivait avant. Lark est l'opposé de Zach à tous égards, mais le fait d'expérimenter des choses dangereuses l'a brisée et elle espère que son séjour à la ferme Shipley l'aidera. Mais pour et entre eux, rien n'est facile, ou du moins jusqu'à ce que les secrets soient révélés.

Cette saga est un fervent mélange entre romance et cas de société décomposé pour montrer que tout peut être surmonté, peu importe la difficulté. Je crois que c'est ce que j'aime le plus dans cette saga, hormis les romances. Certes, le rythme de l'histoire est un peu plus lent que les deux autres tomes, mais le style d'écriture fluide de l'auteure le compense largement. On sent qu'elle a fait des recherches, que ce soit par rapport à l'histoire de Zach ou à celle de Lark.

Dans un océan de romance avec des mâles dominants, des milliardaires, ou encore des mecs sportifs,  la famille Shipley a su faire fondre mon cœur et a été un délice à découvrir et à savourer. Je suis vraiment triste que Hugo New Romance n'ait pas continué à éditer cette saga, alors que deux des livres suivants (celui sur May et celui sur Dylan) semblent fantastiques. Mais bon, peut-être un jour, qui sait...

Zach est un jeune homme adorable de 24 ans qui a grandi dans une secte religieuse du Wyoming. Viré à 19 ans, il s'est rendu dans le Vermont pour se construire une nouvelle vie à la ferme Shipley. Travailleur acharné, calme, doux et gentil, Zach essaie de trouver la normalité qu'il n'a jamais connue à cause de sa vision différente de la vie. Je l'ai beaucoup aimé et j'ai vraiment vu une évolution de son personnage tout au long du livre.

Quant à Lark, elle était autrefois une fille aventureuse et courageuse qui est revenue d'une mission humanitaire avec un lourd fardeau et des souvenirs douloureux. La pauvre essaie de garder la face malgré des crises de panique et des cauchemars fréquents. Préférant s'occuper des autres plutôt que d'elle, Lark cache son traumatisme pour ne pas effrayer ses parents ou les Shipley et refuse que les gens voient à quel point elle est au plus mal.

J'ai adoré tous les personnages secondaires, et comme d'habitude, tous les Shipley (mention spéciale à Griffin et May). On découvre également les parents de Lark, très guindés et qui ne se cachent ni de leur argent ni leur statut de privilégiés. J'ai eu beaucoup de mal avec la mère de Lark qui a eu des réactions très surprenantes mais bon...

Ce tome de la série Le Grand Nord est une très bonne lecture, même si je suis triste de ne pas pouvoir la continuer en français. Les Shipley vont me manquer, ça c'est sûr ! 

0 Commentaires