Celle qui pleurait sous l'eau - Niko Tackian

Si Clara n'avait pas aimé cet homme, elle serait toujours en vie.

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.

Tomar est prêt à fermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda,son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.

Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité – et l’appui de Tomar – pour venir à bout de cette enquête bouleversante.

Qui rendra justice à celle qui pleurait sous l'eau ?


"Quand un nageur vient s’entraîner et qu’il traverse des épreuves dans sa vie privée, on lui dit qu’il n’a qu’à pleurer sous l’eau, là où personne ne pourra le voir."


Avis :

Après les deux très bons Toxique et Fantazmë, je ne suis que déception quant à ce troisième opus des aventures de Tomar Khan, moi qui me faisait une joie de le lire !

Celle qui pleurait sous l'eau raconte l'histoire de Clara, qui a été retrouvée morte dans une piscine, les poignets ouverts. Rhonda en est sûre : ce n'est pas un suicide, ça va plus loin que ça... Alors que Tomar doit régler des problèmes personnels, Rhonda va remonter la vie de Clara pour comprendre ce qu'il l'a poussée à se suicider et pourquoi elle a décidé de pleurer sous l'eau...

Niko Tackian m'avait habituée à du psychologique, du violent, du sombre... Il y en a dans ce troisième opus des aventures de Tomar, mais c'est plus mélangé, moins présent, moins intense. Comme le sang de Clara se mélangeant à l'eau de la piscine dans laquelle elle a été trouvée. Cependant, l'auteur aborde justement des faits de société qui prennent de plus en plus d'ampleur depuis quelques années.

Le roman est assez court, rapide à lire, pas forcément addictif. Mais le talent de Niko Tackian est indéniable : il nous touche par son écriture, il fait la part belle aux femmes dans ce roman.

J'ai adoré retrouver l'équipe de Tomar. Tomar est très perturbé suite à l'affaire dans Fantazmë et essaie de tirer au clair cette histoire. Il va faire son enquête de son côté, malgré l'arrivée de la nouvelle procureure qui va lui mettre des bâtons dans les roues. On retrouve aussi Rhonda qui a une place au premier rang dans cet opus alors que Tomar est au second plan.

Ça fait du bien de voir un personnage féminin au centre d'un polar, surtout vu les thèmes abordés. Mais n'ayez pas peur : Tomar est là, il va faire son enquête de son côté, malgré l'arrivée de la nouvelle procureure qui va lui mettre des bâtons dans les roues. Mention spéciale également à Ara, la mère de Tomar. Cette femme possède une force de caractère et une pugnacité que j'admire vraiment.

Une petite déception pour moi mais n'enlève en rien ou ne biaise le talent de Niko Tackian. J'étais contente de découvrir les nouvelles aventures de Tomar et Rhonda et j'ai hâte de les retrouver (impatience quand tu nous tiens). 

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire