La Vecchia Signora - Carla Hay

Apprendra-t-elle à se laisser aller ?

Giulia, maman dévouée à son fils, consacre ses journées à son activité de traductrice. Une proposition de journalisme vient bousculer son quotidien et elle se promet de n'accepter que la réalisation d'une seule interview, afin de ne pas réveiller le passé.

Maximiliano, footballeur star de son club en Serie A n'a que sa carrière en tête. Lui, les interviews font partie de son quotidien. Intrigué par cette femme qui ne répond pas à ses avances, il ne compte pas la laisser faire son travail dans les règles. Entre eux, les étincelles sont inévitables... Et pourquoi pas le désir ?

Merci à Stories by Fyctia pour 
l'envoi de ce roman numérique

Avis :

Dernier service presse pour le mois de novembre chez Stories by Fyctia, et belle surprise alors que ce n'était absolument pas gagné au départ, la "faute" aux fautes, justement. C'était cependant une belle découverte !

La Vecchia Signora raconte l'histoire de Giulia, qui élève seule son fiston depuis un drame qui l'a profondément marquée. Traductrice freelance, elle a trouvé son équilibre entre Marcus, son fils, et son boulot. Mais quand Maximiliano, star de la Juventus de Turin, débarque dans sa vie sans prévenir, toutes ses habitudes sont chamboulées et ses peurs réveillées. Les deux trouveront-ils le juste équilibre pour vivre enfin leur passion ?

J'ai été emportée dès le départ par le roman, malgré qu'il y ait beaucoup de fautes et de phrases trop longues. J'ai d'ailleurs bien compris que dans les romans Stories by Fyctia, ce serait assez habituel d'avoir des fautes dedans, donc je m'y suis accoutumée. En faisant abstraction des fautes, La Vecchia Signora est très addictif, bien écrit et plein de tension.

Quand la tension a atteint son plus haut niveau, je n'ai absolument plus su arrêter ma lecture, tant je voulais savoir comment le roman se terminait. Les intrigues sont bien construites, bien développées et bien conclues, un point supplémentaire à ajouter à ce roman qui nous fait voyager dans le monde du football et de l'Italie.

Concernant les personnages, j'ai adoré Giulia et Maximiliano. Giulia est une femme forte et indépendante qui élève seule son fils après la mort de son mari. Elle a décidé de lui dédier sa vie en changeant de travail afin d’être présente pour lui.

Maximiliano, quant à lui, est un magnifique footballeur qui n’a pas eu une vie toute rose non plus mais qui a réussi à faire ce qui lui tenait à cœur et l’a amené à jouer pour la Juventus. Mais être célèbre apporte son lot de contrariétés, comme les paparazzis constamment en train d’épier ses moindres faits et gestes.

J’ai adoré l’attraction immédiate entre Giulia et Maximiliano. J’ai apprécié le fait qu’ils aient pris le temps d’apprendre à se connaître l’un et l’autre, même si tout n’a pas été dévoilé et a attendu que des incidents arrivent pour qu’ils soient révélés. Mais leur alchimie était vraiment belle à voir et je suis rapidement tombée amoureuse de ces deux-là.

Quant aux personnages secondaires, j’ai kiffé les meilleures amies de Giulia, très attentives et adorables avec elle, mais aussi très drôles et de bons conseils pour elle. Idem pour les coéquipiers de Max qui n’ont pas hésité à lui dire quand il merdait avec Giulia. Et bien évidemment, j’ai détesté (voir haï) le père de Max. Comment un père peut-il faire cela à son fils ? N’a-t-il pas de conscience ou d’amour en lui pour agir comme cela ?

Malgré les fautes et les phrases trop longues, La Vecchia Signora est une jolie lecture, très rythmée et addictive qui somme toute mérite d'être lue. 

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire