Tiens bon - Nina Lacour

Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu’elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut bien retourner au lycée…

Le seul indice qu’Ingrid a laissé derrière elle, c’est son journal.

Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter la vérité, mais aussi ses propres démons…

"Je songe à l'endroit où elle se trouve en ce moment, dans un cercueil, enterrée dans un cimetière où je ne me suis rendue qu'une fois et où je ne retournerais jamais."
Merci à Hugo&Cie et Hugo New
Way pour l'envoi de ce service presse !
Avis :

J’étais un peu stressée avant de lire ce roman Young Adult comme j’ai perdu quelqu’un de proche le mois dernier et même si je ne pensais pas être prête à le lire, ça a été une belle surprise.

L’histoire parle de Caitlin, qui doit gérer le suicide de sa meilleure amie, Ingrid, en avançant quand même dans la vie. En plus de son deuil, elle découvre le journal d’Ingrid dans sa chambre. Alors qu’elle lit le journal de son amie, Caitlin réalise qu’Ingrid n’allait pas aussi bien qu’elle le montrait et suit les évènements qui ont conduit à son suicide.

Comme je l’ai dit précédemment, je n’étais pas sûre de pouvoir gérer le thème de la perte et du deuil étant donné que c’est encore frais pour moi. Mais je dois avouer que c’était subtilement décrit et géré par l’auteure. Cependant, je savais pertinemment qu’à un certain point du roman, ce serait plus difficile et douloureux de gérer ces sentiments à travers les yeux de Caitlin. Et en effet, je ne m’étais pas trompée. Définitivement pas. C’était tellement dur et violent émotionnellement que j’ai dû faire une pause dans ma lecture pour calmer les larmes qui coulaient sans retenue sur mes joues.

L’auteure a une plume très efficace, addictive et pourtant simple. Il n’en faut pas beaucoup pour plonger dans l’histoire et la tête de Caitlin et imaginer facilement les personnages et les décors. Très réaliste également (l’auteure a expliqué qu’elle a vécu cette expérience au lycée), on explore les sentiments et les fragilités, entre le premier amour, la tristesse, mais également les joies de l’adolescence. Tout comme la dépression et le suicide, tout est traité avec respect et une certaine distance, sans aller dans le trop. Si le roman parle de deuil, dépression et de suicide, il parle également de choses positives comme l’espoir, la reconstruction, et le fait d’avancer. Quand on est en deuil, on ne ressent pas ces choses de façon automatique. Mais ça vient un jour, une fois les étapes du deuil acceptées, quand on se sent prêt(e) à avancer enfin.

J’ai beaucoup apprécié Caitlin. C’est une jeune femme qui se retrouve paumée et doit se confronter au deuil et à la tristesse. Elle apprend cependant à avancer et à continuer de vivre, malgré le trou béant dans son cœur d’adolescente. Caitlin est – pour moi – le personnage qui porte le roman de par sa force de caractère et de son évolution, graduelle et évidente, tout au long du roman. Quant à Ingrid, c’est une jeune femme complexe, plein de contrastes et avec deux personnalités distinctes. En effet, la jeune femme, qui cache son mal-être, sa tristesse et sa douleur, fait comme si tout allait bien.

Seul témoin de sa peine : son journal intime, où ses entrées révèlent toute sa complexité. En tout cas, même si c’est Caitlin qui porte le roman, Ingrid ajoute la profondeur nécessaire et les émotions violentes qui accompagnent la lecture. Son journal m’a énormément touchée, voire bouleversée. Sadique que je suis, j’aurais adoré en avoir plus pour mieux comprendre le personnage.

Pour les personnages secondaires, j’ai également bien apprécié Taylor. Adorable, curieux, patient et compréhensif, il laisse l’espace nécessaire à Caitlin tout en étant là pour elle si elle en a besoin. Dylan, quand à elle, était très bien décrite, du faite de donner parole à une jeune femme lesbienne, qui n’a pas peur de le dire et d’en parler. Elle sera d’ailleurs d’une grande aide pour Caitlin tout au long de son processus de deuil. Et enfin, j’ai adoré les parents de Caitlin ainsi que Mme Delani. Caitlin a d’adorables parents, qui font de leur mieux pour l’aider à aller mieux en ne la laissant pas faire tout et n’importe quoi. Quant à Mme Delani, j’ai été très touchée par sa façon de gérer le deuil et de pousser Caitlin dans ses retranchements pour qu’elle se rende compte qu’elle est douée et qu’elle peut réussir sans être dans l’ombre de quelqu’un.

Tiens bon est un très bon roman YA, éprouvant, touchant, addictif et bien écrit pour toucher autant les adolescents que les adultes.

Chaque année, plus de 10 000 personnes se suicident et près 200 000 personnes tentent de le faire. Pour en parler, se faire conseiller ou rassurer, vous pouvez appeler ces numéros gratuits :

SOS Amitié → 09 72 39 40 50 (gratuit,ouvert 24h/24 et 7j/7)
SAMU → 15
Fil Santé Jeunes → 0 800 235 236 (gratuit, ouvert de 9h à 23h)

Surtout, ne restez pas seuls et parlez-en.

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire