Adopted Love T1 - Gaïa Alexia

Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil.

Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison.

Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

"Peut-être que c’est juste ça, être amoureux : n’être jamais sûr de rien, flipper pour un oui ou pour un non, essayer de lire dans des regards et avoir un besoin insatiable de l’autre."

Avis :

Après avoir lu la saga Baby Random (Chronique T1, Chronique T2, Chronique T3) et avant de lire sa nouvelle saga Le Marchand de Sable, je me suis décidée à lire la toute première saga de Gaïa Alexia, Adopted Love. Malheureusement, c'est une lecture que je n'ai pas su apprécier à sa juste valeur car bien trop légère et pas assez bad boy à mon goût.

L'histoire raconte celle de Teagan, une adolescent orphelin qui a été trimballé de famille d'accueil en famille d'accueil et maltraité dans chacune d'entre elles. Tellement que le petit garçon s'est muré dans le silence, n'adressant la parole qu'à Nathalie, son assistante sociale. Après des années de galère et de petits larcins, Teagan est à deux doigts de finir en prison mais il lui reste une chance : un an dans une nouvelle famille. Il tombe dans la famille d'Elena, une adolescente très dure et qui va mener Teagan en bourrique.

L'intrigue de ce roman est géniale, mais je trouve qu'elle a été sous-exploitée. Je m'attendais à ce que Teagan soit beaucoup plus bad-boy que ce qu'il n'est en réalité. Et l'écriture est assez simple, limite enfantine, ce qui m'a freinée un peu plus encore. Mais au fur et à mesure, je me suis laissée prendre au jeu que nous propose Gaïa Alexia, et je suis arrivée à la fin du roman, alors que je pensais l'abandonner au départ.

J'aurais bien aimé avec le point de vue double, c'est à dire celui de Teagan et celui d'Elena et ça m'a énormément manqué, moi qui suis habituée en général à avoir ce genre de configuration chez Hugo New Romance. On passe du passé au présent, et c'est assez bien fait, puisque les souvenirs de Teagan sont en italique dans le roman. Même si je ne suis pas super fan des allers retours dans le temps, j'ai adoré cette fois-ci. Sinon, dans les bons points, on a beaucoup de rebondissements, une écriture addictive même si simple, ce qui en fait une lecture rapide. Et la fin, bon dieu ! J'ai sauté de suite sur le tome 2 pour découvrir ce qu'il va se passer !

Au niveau des personnages, j'ai bien aimé le personnage de Teagan, même si je m'attendais à 'mieux' pour lui. Très affecté par ses expériences passées en maison d'accueil (et pour cause), Teagan s'est muré dans le silence le plus complet. Et quand il doit aller vivre dans une nouvelle famille d'accueil pour échapper à la prison, Teagan reste tel quel.
Sauf qu'il n'avait pas pensé à Elena, la jeune adolescente de la famille. Au fur et à mesure, Teagan va parler, s'ouvrir, presque autant qu'avec Nathalie, son assistante sociale, et sa "mère", et les souvenirs douloureux de son enfance vont remonter à la surface. La dimension psychologique du passé de Teagan est juste tellement horrible, par contre. Comment peut-on faire ça à des enfants ?

Pour Elena, et bien... J'ai eu du mal avec elle au départ car elle est très versatile comme fille. Un coup elle est chaleureuse, puis froide comme un glaçon et j'ai galérer à la cerner. Mais alors que la lecture avance, on se rend compte de la douleur et des soucis que cette adolescente traverse, une horreur également. La pauvre en a vraiment bavé, elle aussi.

Quant aux personnages secondaires, et bien j'ai adoré le père d'Elena, Daniel. Malgré qu'ils soient une famille de bourges, Daniel est un homme adorable quand on gratte la surface. Il échange des moments très sympas avec Teagan. J'étais contente qu'il ait cette place-là dans le roman, comparé à Angie. Nathalie, l'assistante sociale de Teagan est aussi une belle personne, très proche de Teagan et protectrice envers lui, telle une maman par procuration.

Du côté des personnages que j'ai le moins aimé, on en compte pas mal : Sophie, Jason, les Milers... Pour Sophie, je savais dès le départ que c'était une garce à 100% et le roman ne m'a fait que le confirmer. Jason, forcément, est un sacré connard... Pour les Milers et les familles d'accueil de Teagan... Comme je l'ai dit plus haut, je ne comprends pas pourquoi ni comment on peut faire ce qu'ils ont fait aux enfants. C'est une honte.

Dans l'ensemble, ce premier tome d'Adopted Love fait le job mais a peiné à me convaincre totalement. Cependant, je ne regrette absolument pas ma lecture et enchaîne direct avec le tome deux et final de la série. 

Claire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire