5 février 2019

Mission Séduction - Laurène Reussard

Romeo, 20 ans, est agent en séduction. Principe  : aider de jeunes filles en souffrance à retrouver goût au bonheur. Armes  : son sourire, sa répartie et son expertise en matière de relations. Règles  : personne ne doit souffrir, personne ne doit tomber amoureux. Taux de réussite  : 100%.

Sa nouvelle mission représente un défi de taille car Héloïse est une lycéenne rebelle, sarcastique et hautaine. Depuis quelques mois, elle ne laisse personne l’approcher, pas même ses amis. Romeo a beau lui sortir le grand jeu, chacune de ses tentatives pour percer ses défenses se solde par un échec. Mais Romeo n’a pas dit son dernier mot  ! 

Quelque chose chez cette fille aux smokey eyes l’intrigue  : et si plutôt qu’une blessure, son attitude masquait de grandes forces  ? Qui de l’agent séducteur ou de la cible séduite mène véritablement la danse  ?
Les gens n’aiment pas la perfection, car elle leur rappelle justement à quel point ils sont imparfaits.
Avis :
Merci à NetGalley pour ce service presse !

Après avoir fini Calder & Eden, je ne voulais pas de suite foncer sur le tome 2 d'Orion, et j'avoue que Mission Séduction m'avait tentée. Alors quand j'ai vu que NetGalley avait accepté ma demande, j'ai sauté dessus, et j'ai bien fait !

L'histoire raconte le métier de Roméo. Il est agent de séduction et pour sa neuvième mission, il doit séduire Héloïse, une adolescente torturée victime de harcèlement et de rumeurs. Et Héloïse ne rendra pas la tâche de Roméo aisée.

Au delà de la romance, le roman permet de sensibiliser sur le harcèlement et le cyber-harcèlement et les effets catastrophiques que cela peut avoir. Heureusement, Héloïse - non sans l'aide de Roméo - va retourner l'effet dévastateur en quelque chose pouvant aider les autres et dénoncer ces pratiques.

Dans ce roman, bien des thèmes sont abordés : amour, amitié, adolescence, harcèlement, homosexualité...  J'ai adoré la façon dont l'auteure a abordé ces différents thèmes car je l'ai personnellement vécu. Je savais comment les rumeurs et le harcèlement peut nuire à une personne, surtout à une adolescente qui manque souvent de confiance en soi.

L'histoire est très bien abordée, tout comme les thèmes. Les chapitres sont écrits en double point de vue : celui de Roméo et celui d'Héloïse, ce qui permet de comprendre les sentiments de l'un et l'autre et de voir l'histoire à travers les yeux de chacun.

L'auteure a une écriture très fluide, assez addictive, ce qui rend le roman assez rythmé. Le côté dramatique de la fin fait un peu série TV comme Esprits Criminels et j'ai pas trouvé cela forcément nécessaire. Cependant, l'épilogue clôt magnifiquement bien le roman.

Ça m'a un peu fait penser à la saga International Guy avec Parker, le love maker, sauf que c'est beaucoup mieux que la série d'Audrey Carlan. J'ai bien aimé le fait qu l'auteur explore la présences des réseaux sociaux et des conséquences de ceux-ci dans la vie des jeunes.

Quant aux personnages, je les ai tous adorés sauf Carla. Roméo, vingt ans, est un agent de séduction. Après avoir tout arrêté après un drame, il a décidé d'aider les autres afin de déculpabiliser. Quand la mère d’Héloïse l'embauche, il sent que sa mission va être plus compliquée que prévu.En effet, la jeune adolescente a aussi subi pas mal de drames et a changé du tout au tout : souvent harcelée et est sujette à de nombreuses rumeurs, elle s'est cachée sous des couches de colère, d'ironie, de sarcasme et de méchanceté qui forment une carapace dure comme de l'acier.

Roméo va devoir user de patience pour enlever toutes ces couches et révéler la vraie Héloïse. Barbara, la sœur de Roméo, va aider ce dernier à mener cette mission à bien. Mais malgré ses efforts, la situation va complètement leur échapper.

J'ai adoré les personnages de Barbara et Lina, même si Barbara est en retrait. Lina est une belle personne, l'amie qu'on aimerait toutes avoir. Concernant les personnages que j'ai détesté, il y a bien évidemment Carla, personnage très cliché et qui a viré à la psychopathe digne d'un épisode d'Esprits Criminels à la fin (d'ailleurs j'ai pas compris le délire avec ça, d'ailleurs), ainsi que Victor qui a soufflé à la fois le chaud et le froid et qui du coup m'a paru pas très crédible. Je suis contente d'avoir su pour Rachel, ça m'a intriguée une bonne partie du roman et tenue en haleine tant j'avais envie de savoir qui elle était et ce qui s'était passé.

Une très belle lecture qui mérite d'être lue et qui permet de sensibiliser sur les différents sujets que le roman aborde. 

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire