Marvel's The Punisher (saison 2)

Après s’être vengé de ceux responsables de la mort de sa femme et de ses enfants, Frank Castle décèle un complot qui va bien plus loin que le milieu des criminels new-yorkais. 

Désormais connu à travers toute la ville comme The Punisher, il doit découvrir la vérité sur les injustices qui l’entourent et touchent bien plus que sa seule famille.

Avis :

En 2017, j'avais adoré la saison 1 de The Punisher, série que j'attendais énormément depuis l'apparition du Punisher dans Daredevil. La saison 2 qui est sorti à la mi-janvier sur Netflix me paraissait tout aussi intéressante que la première. Mais c'était sans compter le fait que Marvel et Netflix décident d’annuler toutes leurs séries à cause de la future plateforme de streaming de Disney et prévoit de diffuser des séries Marvel.

Après la fin de la première saison, dans laquelle Franck Castle a puni les responsables de la mort de sa famille, ce dernier vit sous l’identité de Pete Castiglione et erre de petites villes en petites villes dans l’intention de mener une vie normale loin des problèmes. Franck, en errant et en voyant la vie réelle dans de petites villes, fait face à un cruel dilemme : peut-il être une personne normale et servir un but altruiste, ou restera t-il une machine à tuer pour assouvir sa soif de sang et de vengeance ? Mais alors que Franck doit faire le bon choix, un ennemi renaît de ses cendres à la recherche de ses souvenirs.

Concernant l'intrigue de cette seconde saison, elle s'est vue affaiblie notamment au niveau des nouveaux personnages. C'était un défi de faire mieux que la première saison de l'émission télévisée - en termes d'action, de narration et de personnages.

Dans les points négatifs, le format de treize épisodes. Un format trop long pour ce que la saison cherche à raconter - c'est à dire pas grand chose. Pour meubler, les scénaristes ont étiré l’intrigue et cette dernière souffre de longueurs et de dialogues inutiles. Les deux intrigues sont mal équilibrées et se marchent dessus sans réussir à trouver un juste milieu. Dans les aspects positifs, et comme pour la première saison, les scènes d’action sont toutes aussi excellentes, bien chorégraphiées.

De par tous ces aspects négatifs, j'ai tout simplement abandonné mon visionnage de cette saison qui méritait plus que ce qu'elle n'a eue. Cependant, le personnage de Jon Bernthal remonte un peu le désastre, mais ce n'est pas suffisant pour remonter le tout.

Je ne serais pas déçue si la série est annulée, même si les scènes d'action sont toujours aussi réussies, le personnage de Jon Bernthal parfait, mais trop de longueurs et de développement faiblard auront finalement tué une série qui avait un énorme potentiel. 

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.

6 commentaires:

  1. dommage! je voulais commencer cette série, je vais essayer quand même de la voir mais ton article m'a refroidi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! J'espère que tu auras fait la part des choses et que tu l'auras quand même regardé !

      Supprimer
  2. coucou

    ah ah on est sur la même longueur d'ondes !
    j'ai aussi stoppé à la saison 2 car ça le faisait plus
    bises

    RépondreSupprimer
  3. Coucou cette série, j'adhère pas du tout , pourtant j aime bien les séries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! C'est très violent comme série et je comprend que certaines personnes n'adhèrent pas : c'est une série assez spéciale !

      Supprimer