Il court, il court le furet - M.J Arlidge


Southampton, quartier rouge. Le corps d'un homme est découvert. Atrocement mutilé, le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose... son cœur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre. La peur s'empare de la ville.

Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l'Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leurs clients. Les victimes, des hommes en apparence bien sous tout rapport, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville.

Le commandant Helen Grace est chargée de l'enquête. Le tueur est déchaîné. À elle de l'arrêter avant qu'il ne frappe à nouveau.

Avis :

Ma lecture des aventures d'Helen Grace date de 2016 durant ma lecture d'Am Stram Gram et j'avais été un peu déçue vis à vis du thriller haletant que promettait la quatrième de couverture.

Ici, Helen Grace est devenue célèbre après l'enquête du premier tome et on la retrouve un an plus tard, avec une équipe différente et changée psychologiquement. Avec un nouveau commandant au dessus d'elle, Grace va être en charge de meurtres horribles alors que des hommes sont retrouvés sans cœur, après qu'une thoracotomie ait été faite. Aux premiers abords, les hommes n'ont rien à se reprocher, mais en creusant, Grace et son équipe découvrent leurs sombres idées.

L'intrigue est assez classique des thrillers psychologiques et essuie malheureusement quelques longueurs, notamment à cause de sous-intrigues qui ne m'ont pas semblé pas pertinentes, et du fait des chapitres de deux à trois pages au maximum, l’histoire s'en retrouve un peu trop fragmentée.

Le fait qu'il y ait beaucoup de mentions sur ce qui s'est passé dans le premier livre permet - pour les lecteurs qui attendaient trop longtemps entre les livres - de se souvenir pas de ce qui s'était passé dans Am Stram Gram. Néanmoins, soyez prudent, car si vous n'avez pas lu le premier livre, vous pourriez être spoilés par l'identité du tueur en série du livre précédent.

En lisant des thrillers de plus en plus sombres, je suis devenu plus sélective dans ma sélection et dure dans mes chroniques. Du coup, je pense que ce livre aurait pu être plus sombre que ce qu'il n'a été  - surtout par la façon dont les victimes ont été tuées. Je m'attendais à plus de violence, à une description plus sanglante des meurtres... Le côté "plus" est ce qui manquait dans ce second livre, tant pour l'intrigue que pour le développement des personnages.

Les personnages auraient pu sauver le livre, mais je n'ai réussi à m'attacher à aucun d'entre eux. L'auteur a décidé de mettre une barrière entre les lecteurs et les personnages, ce qui est dommage car les personnages semblent être des marionnettes plus que des humains faits de chair et de sang.

Il court, il court le furet aurait pu être cent mille fois meilleur que ce que nous a proposé MJ Arlidge et c'est avec tristesse que j'abandonne Helen Grace et ses comparses. Il manquait beaucoup trop de choses à ce roman pour que je lui mette plus que trois étoiles.

Claire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire