Venom

Lors d'une expédition d'exploration, un vaisseau spatial de la Life Foundation retourne sur Terre avec à son bord quatre échantillons de symbiotes extraterrestres. Mais durant l'entrée dans l'atmosphère terrestre, le vaisseau connaît une avarie et s'écrase dans l'est de la Malaisie. Depuis son immense complexe à San Francisco, le savant Carlton Drake, puissant et mystérieux PDG de la fondation, gère les opérations. Il parvient à faire rapatrier trois des quatre échantillons. Le quatrième s'est enfui en prenant possession d'un corps. 

À San Francisco, le journaliste Eddie Brock est chargé d'interviewer Carlton Drake, après de nombreuses rumeurs prétendant que la Life Foundation utilise des cobayes humains. Eddie trouve des éléments dans les dossiers de sa fiancée, Anne Weying, avocate dont le cabinet collabore étroitement avec la Life Foundation. Mais en accusant publiquement Drake de tuer ses cobayes sans apporter de preuve formelle, il est renvoyé de son journal et perd en même temps sa fiancée et son appartement.

Pendant ce temps, Drake conduit des expériences d'union entre les symbiotes et des hôtes animaux, puis humains, entraînant la mort de ses cobayes. Choquée, l'une de ses collaboratrices, Dora Skirth, contacte Eddie et le fait pénétrer dans le laboratoire. Le journaliste est infecté par l'un des symbiotes qui va petit à petit prendre le contrôle de son corps et de son esprit.

Avis :

J'avais sérieusement peur qu'en étant une production Sony - et non Marvel - Venom soit en dessous de mes attentes, mais je dois avouer que ce film a été pour moi une belle surprise. 

Venom est une origin-story parlant d'Eddie Brock, un journaliste qui est infecté par un symbiote extraterrestre. Même s'il manquait clairement le côté Marvel avec Spiderman, ça ne m'a pas tant dérangé que ça que Spiderman ne soit pas là (même si je ♥ Tom Holland et Andrew Garfield) car je ne suis absolument pas une puriste des comics. Vu dans Spiderman 3, Venom était décrit comme un symbiote violent. Dans sa globalité, Venom est beaucoup moins violent car le film a été interdit aux moins de 13 ans, ce qui est dommage car le Venom dont je me souviens de la franchise de Sam Raimi était plus violent. Cette violence a été compensée par un côté comique, peut-être un peu trop, mais est clairement nécessaire si vous voulez que les adolescents puissent le voir.

En terme d'histoire, j'ai trouvé qu'elle était creusée mais mérité un coup de pioche supplémentaire pour en faire une origin-story vraiment creusée et développée, mais je l'ai tout d'abord regardé pour passer un bon moment - ce qui est presque le cas de tous les films que je regarde à l'exception des films du Marvel Cinematic Universe. Je vais être franche : je ne savais pas trop à quoi m'attendre quand j'ai commencé à regarder Venom, car c'est un personnage qu'on a très peu vu dans les films de super-héros hormis dans Spiderman 3. De toute évidence, même si ce ne sera pas le film de l'année, j'ai passé un très bon moment devant. Je pense que si Marvel avait produit le film, il aurait été différent, mais au moins, Sony a essayé et ce malgré l'appréhension du public (et je faisais partie de ces gens qui appréhendaient).

Pour le casting, Tom Hardy est parfait autant dans les pompes d'Eddie ou de Venom. Eddie est un personnage sympathique, loufoque mais charmant. Il est ordinaire, à la différence des autres films de super-héros qui représentent souvent des personnages connus. Le fait qu'Eddie soit un gars normal m'a captivée davantage parce que les gens peuvent s'identifier plus à lui qu'à un Tony Stark ou un Thor. Quant à Venom, il possède une incroyable présence à l'écran et oscille entre humour et noirceur. Cependant, Venom reste quand même un méchant qui bouffe la cervelle de ses ennemis et fout la trouille avec sa voix grave, et rend Eddie malade.

Aussi méchant qu'il puisse être, c'est assez marrant de le voir charismatique par moment, à croire qu'Eddie déteint sur lui et le rend plus humain. Les effets spéciaux du personnage sont vraiment bien fait, avec ses yeux terrifiants, sa langue fourchue mais surtout le rictus de barge qu'il a. La relation entre Eddie et Venom était parfaite et ils ont une bonne dynamique tous les deux. Ce sont un peu des losers, mais ils s'en moquent vraiment car ils essaient de s'améliorer et d'apprécier leur vie, même si l’un est un symbiote tueur avec un sens de l’humour particulier, tandis que l’autre est un peu blasé par la vie mais peut tout de même faire une blague pourrie de temps à autre.

Michelle Williams joue la petite-amie puis ex d'Eddie et franchement, c'est un rôle qui n'aura pas su me plaire car j'ai eu l'impression que son personnage a été bâclé et qu'elle s'est contentée du minimum syndical. Idem pour Riz Ahmed, qui interprète le docteur Drake/Riot, qui manque cruellement de carrure et de charisme pour coller à l'étiquette de l'antagoniste...

Malgré le fait que le film ait été interdit qu'au moins de 12 ans et que ce ne soit pas un Marvel (je tiens à le repréciser car certains persistent dans le fait que ce soit une production Marvel et ça a le don de m'énerver), on passe un bon moment devant. 

Claire

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire