BlaBlaCiné #22 - Midnight Sun

Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d’en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin.

À la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. Lui est instantanément sous le charme et se met en tête de la revoir... Pourront-ils s’aimer au grand jour ?

Mon avis :

Midnight Sun aura eu le don de me faire pleurer alors que je ne suis pas quelqu'un de foncièrement émotive et permet de mieux découvrir la maladie des "enfants de la lune". 

L'histoire est celle de Katie, 17 ans, qui est une enfant de la lune. Cette maladie, dont le nom scientifique est xeroderma pigmentosum, est une sensibilité excessive de la peau aux rayons du soleil qui risque de causer un cancer de la peau. C'est un film sur une histoire d'amour entre adolescents mais c'est surtout l'histoire d'une femme combattant une maladie incurable et trop peu fréquentes.

Étant donné que c'est une histoire d'amour impossible entre deux ados, il y a beaucoup de clichés et je trouve que le développement sur la maladie n'était pas assez poussé, cependant je pense que le public cible sera complètement satisfait. Remarque j'ai peut-être (aussi) passé l'âge de regarder ce genre de films. Dans les points 'négatifs' de l'histoire, le démarrage est plutôt laborieux, le temps de placer l'histoire et l'intrigue mais une fois le démarrage et la première demie-heure passée, on accroche bien à l'histoire et on ne voit pas le temps passer.

Bella Thorne incarne Katie Price, une adolescente de 17 ans qui souffre d'un cas d'XP si sévère qu'une exposition minimale au soleil serait mortelle. Passant une journée derrière les vitres teintées avec son père, elle rêve d'une vie normale sans maladie. Elle peut avoir le soutien de sa meilleure, Morgan qui a décidé, comme elle était plus jeune, de ne pas écouter les idiots de l'école et de découvrir le monde de Katie. Malgré le fait qu'elle soit guitariste, Katie 'traque' Charlie, le beau mec de l'école, depuis qu'elle est petite. Katie est quelqu'un de très féroce, elle a aimé ce fait, car avoir une telle maladie peut être insupportable pour les gens, surtout pour les enfants, qui ne peuvent pas faire ce que leurs amis peuvent faire.

Pour Charlie, il est catalogué comme le beau nageur de l'école et le gars populaire que vous devez absolument avoir comme ami. Or, il s'avère que les apparences sont trompeuses quand on creuse un peu le personnage. Le film - comme toute bonne romance adolescente - avait besoin d'un jeune homme beau mais accessible avec un passé tragique, le genre d'ado que toutes les filles rêvent d'avoir et dont elles veulent tomber amoureux.  La chimie entre les acteurs est magnifique et aide le public à s'intéresser à la fois au développement de l'histoire et à la relation de ses personnages.

Les rendez-vous entre Katie et Charlie certes ne peuvent arriver que dans un film, mais elles font quand même sourire et pleurer. Pour les personnages secondaires, Rob Riggle - qui joue le père de Katie - campe un père de famille convaincant dans son rôle en tant que père aimant et attachant qui fait tout pour que son enfant soit le plus heureux possible. Quinn Shephard - Morgan, la meilleure amie de Katie - offre un côté comique et léger au film qui permet de souffler un peu du drame et de l'amour présent dans ce film.

Un beau film pour les adolescents et jeunes adultes qui permet quand même d'apprendre des choses, grâce à des acteurs convaincants dans leurs rôles. 

Claire