Surtensions - Olivier Norek


Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?

Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…

Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Avis : ★★★★✩

Déjà, le roman commence avec un « Un membre de mon équipe est mort. C'est de ma responsabilité. » et là tu flippes...

Dans Code 93 & Territoires, les deux premiers romans d'Olivier Norek, on entrait direct dans le vif du sujet, on était plongé dans l'état d'esprit du 93 mais pour ce troisième opus des aventures de Coste, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. À partir de la seconde partie, on retrouve enfin Coste et son équipe, qui fonctionne toujours bien, autant pendant leur service que dans leur vie hors du commissariat, et ça en fait une famille. Les différentes intrigues s'emmêlent pour au final n'en devenir qu'une seule. 

L'univers que Norek a su créer au cours de ses trois roman est noir, violent, et réaliste, mais c'est justement ça que j'aime chez lui. Le point de surtensions de chaque personnage est palpable, même si j'aurais aimé qu'il le soit davantage, ce qui n'empêche pas que le roman soit très bon, malgré qu'il soit un peu en dessous des deux romans précédents mais Surtensions clôture à merveille la trilogie.

Néanmoins, j'en veux un peu à l'auteur d'avoir tué la seule chose qui faisait de l'équipe de Coste une famille à part entière... Cela n’empêche pas le talent qu’à Olivier Norek à raconter la juste vie des policiers de la banlieue parisienne, bien loin des flics dépeints dans les séries et films.

J’aimerais tellement pouvoir mettre un visage sur Coste et son équipe même si je me suis moi-même fait ma vision d’eux, mais ce serait drôle de voir qui l'auteur choisirait, mais en tout cas vivement le prochain !

Claire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire